Qu’est ce que l’Hypnose ?

Il existe beaucoup d’idées préconcues sur l’Hypnose, issues de l’univers du spectacle, qui peuvent donner une idée fausse de ce qu’est l’hypnose. Il est donc envisageable que ce que vous pensiez savoir sur l’hypnose, soit erroné au moins en partie.

Pour vous expliquer ce qu’est l’hypnose, je vais décrire point par point ces différentes idées reçues, et les corriger les unes après les autres :

1- L’hypnose, c’est comme lorsque l’on dort : FAUX.
En effet, il y a quelques différences majeures entre le sommeil et l’hypnose. Dans un premier temps, là où pendant notre sommeil, nous restons en partie conscient, en hypnose, il a été prouvé via des scanners, que les sièges de la conscience dans le cerveau sont encore moins actifs. Donc si vous faites de l’hypnose, vous aurez tendance à vivre vos pensées beaucoup plus profondément et à faire freiner le « mental ». Cela peut paraître étrange, mais en réalité c’est extrêmement reposant de pouvoir se relâcher mentalement et de prendre le temps de ressentir les choses plus intensement.

2 – Lorsque l’on fait de l’hypnose, on laisse quelqu’un d’autre dicter nos actes : FAUX.
Nombreuses sont les personnes qui pensent que l’hypnose est une sorte de manipulation mentale ou autre sorte de conditionnement. En réalité, l’hypnose, comme je l’ai dit plus haut, met la conscience en mode repos, mais tout les mécanismes de défense de l’inconscient, eux, sont toujours présents. Donc si à un moment donné, vous sentez que la situation vous déplaît pas, ou que quelques chose n’est pas O.K,  alors vous allez immédiatement revenir à vous même, en parfaite possession de vos moyens. L’hypnose Ericksonienne ne se base pas sur la manipulation mais sur la projection, donc ce point, tout va bien.

3 – L’hypnose, ça ne sert à rien dans la mesure où « c’est tout dans la tête » : FAUX.
Dans la mesure où là aussi des expériences ont prouvées que l’hypnose avait un réel impact sur les réactions corporelles, dire que l’hypnose est un placebo, est érroné. En revanche, il ne faut pas voir l’hypnose comme de la magie.  Elle peut faire des miracles en fonction de la réceptivité du patient mais il faut l’utiliser sur les bons maux.

4 – Si au final, j’ai toute les ressources en moi, ça sert à rien d’aller voir un hypnothérapteute : FAUX.
L’hypnose est une méthode pour atteindre un état de conscience modifié naturel, que nous rencontrons quotidiennement durant nos moments d’absences. Ainsi, lorsque vous conduisez sur le chemin du travail et que vous vous retrouvez déjà garé sur la place de parking sans y avoir fait attention, vous vivez un état de conscience modifié. Le rôle de l’hypnothérapeute/hypno-praticien est de pouvoir vous accompagner de manière sécurisante à des strates de profondeur plus intenses. Et comme le dirait un certain poète « c’est dans le silence de l’océan qu’on entend le chant des plus belles sirènes ».

Quelques mots sur l’inventeur de la méthode : MILTON ERICKSON

Milton Erickson est un psychiatre reconnu mondialement pour avoir développé et enseigné une nouvelle façon d’instaurer un état de conscient modifié (état hypnotique) chez ses patients.

Vers l’âge de 17 ans, Erickson a été atteind d’une poliomyélite, qui le laissa paralysé.

C’est par hasard qu’un jour, il remarqua de très légers mouvements de son fauteuil, lorsqu’il stimulait mentalement ses membres. Intrigué, il travailla pendant des mois et remarqua en effet, qu’une stimulation mentale d’un membre pouvait engendrer une réaction corporelle.

Ainsi, en s’entraînant pendant plusieurs années, et en s’inspirant de l’apprentissage de la marche dont il était témoin chez sa sœur cadette, il commença à obtenir des résultats. Au fil du temps, ces résultats se transformèrent en ré-éducation, et cette ré-éducation se transforma elle même en rémission.

Il reprit ses études par la suite et devint psychiatre. Grâce à son expérience, il comprit que l’essentiel de nos ressources se trouvent en dehors de notre conscience, et qu’à ce titre, travailler l’inconscient pourrait ouvrir un monde nouveau de possibilités.

Il développa cette hypnose non directive, que nous appelons « Hypnose Ericksonienne » et fut l’un des principaux acteurs de la naissance des thérapies brèves (comme notamment la PNL).

Il reçut des patients dans son petit cabinet jusqu’à ce que l’âge l’empêche de les prendre en charge convenablement.